MISE EN ŒUVRE

 

Lorsque vous investissez dans un tirage d’art ou appelé aussi « Fine Art », il est naturellement important d’investir dans son écrin de protection formé par un verre et son encadrement. C’est pourquoi le choix du papier, du procédé d’impression ainsi que de l’encadrement ont été très soigneusement étudié avec mes partenaires.

 

TIRAGE

L’atelier Initial qui me fournit des tirages haut de gamme, perpétue depuis plus de trente ans la tradition d’excellence de la photographie parisienne en réalisant l’ensemble des prestations liées à l’image. Une équipe de passionnés qui vibrent pour la photographie et pour les photographes est fière de travailler dans cet univers et met leurs conseils et leurs regards au service des artistes.

Les tirages sont garantis pour répondre aux exigences de qualité et de durée dans le temps qu’attendent les collectionneurs. Initial garantit la tenue des impressions pour une durée de 100 ans. Ces tirages d’art sont obtenus grâce à une imprimante grand format Epson à jet d’encre (giclé) avec des encres à pigments ultrachromeK3. L’exceptionnelle qualité du procédé de reproduction giclée en fait le standard du futur.

Avec l’atelier, nous avons sélectionné, après plusieurs essais, un papier de la marque Canson de la gamme  fine art : épaisseur 310 g, 100% coton, sans acide, sans azurant optique  pour un résultat optimal.

La précision des impressions digitales avec ce caractère authentique des papiers Beaux-arts fabriqués de manière traditionnelle permettent de créer un rendu exceptionnel de peinture à ces photographies de nature morte mise en scène.

 

ENCADREMENT

L’éclat et la longévité apportés par un tirage dits " Fine Art "  se doivent d’être protégés et conservés.

La Maréchalerie porte l’encadrement sur-mesure à son niveau le plus professionnel et le plus artistique depuis 1977. Pour mettre en lumière la photographie, nous avons misé sur des montages simples : encadrement direct ou avec une marge blanche,  rehausse entre quelques millimètres et 3 centimètres afin que le verre ne soit pas en contacte avec le papier. Les baguettes choisies en fonction du sujet finissent avec raffinement l’ensemble où l’encadrement forme un écrin faisant passer la photographie de simple tirage à œuvre d’art. Il a été choisi de rester dans l’esprit du thème principal de la chasse. Des baguettes en chêne brut, dans différentes teintes de bois, pour rappeler le côté nature des sujets mais aussi des baguettes noires patinées, plus large ou à godrons dorés mettent en valeur l’aspect noble de la nature morte .

Le verre qui constitue une barrière entre l’œuvre et les éléments extérieurs tels que la poussière, l’humidité est le nec plus ultra des verres musée. Anti reflet et anti UV, il est indispensable mais  imperceptible. Chaque œuvre brille avec un minimum de réflexion gênante et est ainsi protégée des UV  tout en garantissant un minimum de jaunissement du papier, de décoloration et de virage des couleurs. Choisir une telle qualité de verre, c’est choisir le complément naturel en termes de conservation des papiers d’art et encres à pigment utilisés pour ce travail photographique.

 

LE CERTIFICAT

Chaque photographie est accompagnée d’un certificat d’authenticité comportant une photo de l’œuvre, le titre, les dimensions, le support, la date de création, la signature, le numéro dans la série limitée, un hologramme numéroté et le numéro de l’hologramme collé directement au verso de l’œuvre. Ces hologrammes adhésifs sont infalsifiables et impossibles à photocopier .Toute tentative de décollage du support entraîne sa destruction définitive.

Cette association certificat et hologrammes garantit que chaque certificat d’authenticité se réfère à une seule œuvre d’art.

Exemple d'un hologramme numéroté collé au verso de l'œuvre.

Exemple d'un hologramme numéroté collé au verso de l'œuvre.